SHARE
Industrial_Ideas_Logo_Unit.svg
UN MAGAZINE ANNUEL DU GROUPE ATLAS COPCO
Share-BT.svg
Search-BT-New.svg
Menu-Button-Blue-01.svg
result
Search
UN MAGAZINE ANNUEL DU GROUPE ATLAS COPCO
À VOTRE SERVICE
Tomasz Bugaj, Service Specialist, sait comment faire tourner les entreprises et la société...
L'ESPRIT DE LA LOCATION
Nos solutions flexibles vous permettront de mener à bien votre travail en toutes circonstances.
CONTRIBUER À LA SÉCURITÉ
Découvrez pourquoi ce centre de formation sud-coréen a adopté l'approvisionnement en azote sur site
Clairement Supérieu
Choisir les solutions de vide les plus efficaces fait toute la différence.
Quand l'eau potable CHANGE DES VIES
Notre initiative « Water for All » aide les communautés ayant un accès limité...
Éditorial
Le mot du Président-directeur général Mats Rahmström.
FACILITER LA TRANSITION
Les solutions d'assemblage industriel sont au cœur de la révolution de la voiture électrique.
« LA CLÉ EST DANS L'ERGONOMIE »
Ava Mazaheri évoque l'exposition à la force et la conception de produits de haute qualité.
UN CHAMP d'expertise
Les distributeurs et fournisseurs de services locaux s'assurent que tous les clients bénéficient d'une assistance sur site
Tremplin vers la CROISSANCE
Un voyage en Chine, la deuxième plus grande économie du monde.
« LE CODÉVELOPPEMENT EST LA MEILLEURE FAÇON DE PROGRESSER »
Atlas Copco fait partie du « Ecosystem », créé pour repousser les limites de la science.
DE L'AIR TOUJOURS SEC
Dix années de développement ont abouti à une innovation qui change tout.
FAIRE LA DIFFÉRENCE
La société moderne dépend d'idées industrielles qui prennent forme grâce à nos outils.
FAIRE LA CONNEXION
Katey Kim, Logistics Manager, assiste les fabricants de semi-conducteurs du monde entier.
PAS DE GASPILLAGE MOINS D'ÉMISSIONS
Et si les machines industrielles adaptaient leur consommation d'énergie aux besoins de production ?
UNE VISION PARFAITE
Une production entièrement autonome n'est plus une illusion.
BRANCHÉS et prêts au travail
Le passage à l'électricité est un pas important vers la neutralité carbone.
DES PERFORMANCES SUR MESURE
Une innovation spécialement conçue pour l'industrie en plein essor du GNL.
La recette du succès
Découvrez quelques-uns des ingrédients clés nécessaires pour rester leader technologique
Donner LE TON
Saviez-vous que même la performance de Jimi Hendrix dépendait du vide ?
UNE INDUSTRIE PLUS INTELLIGENTE
Imaginez une usine où des machines intelligentes fonctionnent de manière autonome et transfèrent les données en temps réel.
Équipe Intelligente + Smartphone = Produit Intelligent
Découvrez les innovateurs à l'origine de la pompe à vide à becs sèche DZS VSD+.
DES OUTILS INTELLIGENTS POUR LA VIE MODERNE
Les outils industriels changent le monde.
STAR De L'écran
Il est probable qu'une pompe à vide sèche iXL900R ait fait votre écran.
L’ORIGINE DU SUCCÈS EST SUR LES CARTES!
Une solution de service orientée données qui fournit des informations en temps réel.
Saisir les opportunités dans le MARCHÉ DE L'ÉNERGIE VERTE
Rasmus Rubycz, Market Manager, est prêt à saisir de nouvelles opportunités.
LE POUVOIR DES « ZÉROS »
Le mât d'éclairage Z3+ est une innovation sans émission et sans bruit.
LE DÉBUT DE GRANDES CHOSES
Notre toute première perceuse à batterie se distingue.
Serrer pour DÉCOLLER
La manière intelligente d'assembler des avions.
De la pomme à la COMPOTE DE POMMES
L'air comprimé est nécessaire partout, même pour préparer des aliments pour bébés.
QUAND LE TRAINDÉPASSE L'AVION
Quand le transport ferroviaire permet de mieux équilibrer les coûts, la vitesse et la durabilité que le transport aérien et maritime.
Tremplin vers la
CROISSANCE
Avec une attention constante portée à la construction, la connectivité et l'énergie verte, l'avenir semble prometteur pour Atlas Copco en Chine, la deuxième plus grande économie du monde.
Dans les années 1920, lorsque les produits Atlas Copco furent importés et vendus pour la première fois en Chine, le pays était pauvre et peu développé. Cent ans plus tard, le pays est une formidable puissance économique.
En termes de chiffres, le PIB de la Chine représentait 66 % de celui des États-Unis en 2018, ce qui en faisait la deuxième plus grande économie du monde. Elle est devenue la plus grande puissance commerciale en termes de marchandises en 2013 et la plus grande économie du monde en termes de parité de pouvoir d'achat en 2014 ; à partir de 2020, elle compte 124 des entreprises du classement Global Fortune 500 (pour la première fois plus que les États-Unis, avec 121) ; et elle est l'un des deux premiers pays au monde à recevoir et à être la source d'investissements directs étrangers (IDE).
« Tout se passe à la vitesse de la lumière », déclare Francis Liekens, vice-président d'Atlas Copco Holding Greater China.
Un tournant
À la fin du siècle dernier, la Chine a connu un miracle économique en devenant « l'usine du monde ». Au cours de cette période, après des débuts modestes, les activités d'Atlas Copco se sont considérablement développées, si bien qu'aujourd'hui, la Chine est le deuxième plus grand marché de l'entreprise.
Trente-cinq ans seulement après l'ouverture de sa première agence à Pékin en 1985, Atlas Copco compte aujourd'hui sept sites de production, un centre de R&D de haute technologie et une organisation nationale de vente et de service dans la région de la Grande Chine. Ces opérations emploient plus de 5500 personnes.
L'urbanisation, l'augmentation de la consommation domestique et les progrès techniques constants pour l'amélioration de l'air, de l'eau et des conditions de vie sont autant de tendances sous-jacentes qui stimulent la demande de solutions Atlas Copco dans toute la région.
« Le principal moteur de l'économie n'est plus la production, mais la consommation intérieure », affirme Francis. « Nous observons une classe moyenne en expansion avec un revenu disponible en hausse et une demande plus élevée pour tout, des soins de santé aux voyages et au tourisme. »
Outre la consommation privée, d'autres moteurs économiques importants sont les gigantesques initiatives prises par le gouvernement chinois pour stimuler l'innovation, les nouvelles technologies et un environnement plus propre. Aujourd'hui, la Chine est le deuxième pays au monde en termes de dépenses nationales pour la R&D, et elle compte pour près de la moitié des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables.
« L'attention accrue portée à l'environnement s'est traduite par une demande croissante de produits écologiques de qualité. C'est un avantage pour nous, puisque c'est le cœur de nos activités depuis de nombreuses années déjà. Les entreprises sont désormais prêtes à payer le prix fort pour des produits et des solutions à haut rendement énergétique », explique Francis.
Le principal moteur de l'économie du pays n'est plus la production, mais la consommation intérieure. »
Francis Liekens Vice-président Atlas Copco Greater China
Les investissements dans les infrastructures créent des opportunités
Une initiative gouvernementale de premier plan est l'initiative Belt and Road (Nouvelle route de la soie), un gigantesque projet d'infrastructure mondial lancé par la Chine le long des anciennes routes commerciales mondiales d'est en ouest.
« Ces entrepreneurs sont présents dans le monde entier et ont tendance à préférer travailler avec des fournisseurs comme nous, des entreprises qui ont une présence mondiale et une offre cohérente de produits et de services », explique Erik Sparby, directeur général régional d'Atlas Copco Power Technique.
Il ajoute qu'après le ralentissement de l'économie au cours du premier trimestre 2020, on assiste maintenant à une forte demande de nouveaux équipements et services, notamment dans les segments des puits d'eau et du pétardage. Pour l'avenir, il estime que le développement des infrastructures traditionnelles va se poursuivre.
« Nous verrons une augmentation de la demande de réparation et d'entretien des structures et des bâtiments existants, car beaucoup d'entre eux ont plus de 20 ans et doivent être modernisés. Il y a également une demande croissante de produits plus écologiques. Par exemple, la Chine est en train de passer à la phase IV de la législation sur les émissions diesel pour les équipements non routiers, et nous proposons une gamme de machines sur site et mobiles qui offrent des émissions d'échappement réduites, voire nulles. »
Témoignant de l'activité croissante dans le secteur de la construction, la demande en camions lourds et en machines tout-terrain est en hausse. De plus, plusieurs marques de construction nationales investissent massivement dans l'automatisation et la numérisation. Cela convient bien à Industrial Technique. « Notre offre d'assemblage intelligent correspond très bien, et nous assistons les clients avec un outillage personnalisé, intelligent et connecté, et des solutions d'assurance qualité qui améliorent l'ensemble de leur flux de production », déclare Justin Zhou. Directeur général d'Atlas Copco Industrial Technique, Chine.
Passage en tête pour la production haut de gamme La Chine a lancé son 14e plan stratégique quinquennal visant à faire passer le secteur manufacturier du statut « d'usine du monde » à celui de producteur de produits haut de gamme dans dix secteurs clés, notamment l'informatique, la robotique, l'aérospatiale, le ferroviaire, l'énergie verte et les véhicules verts, les soins de santé et les équipements médicaux.
« En tant que fournisseur majeur et hautement réputé, nous sommes en mesure d'intervenir dans des domaines qui prennent de plus en plus d'importance pour les entreprises chinoises, notamment l'efficacité énergétique, la protection de l'environnement et la responsabilité sociale », déclare Frank Liu, directeur général d'Atlas Copco Compressor Technique, Shanghai. Il note également une tendance à la consolidation du marché. « Les entreprises et les fabricants deviennent plus grands, plus sophistiqués et plus exigeants ; autant d'avantages concurrentiels pour nous. »
La transformation électrique de l'industrie automobile et le développement rapide de la Chine en matière de numérisation, d'automatisation et de fabrication intelligente jouent également en faveur d'Atlas Copco Industrial Technique.
« Les véhicules électriques, les équipements tout-terrain, l'électronique, les trains à grande vitesse et l'énergie éolienne sont autant de moteurs d'activité », explique Justin Zhou. « L'une des raisons est que les autorités stimulent la fabrication nationale et investissent dans des domaines stratégiques pour l'avenir, notamment la 5G, l'intelligence artificielle, la recharge des véhicules électriques, le train à grande vitesse et le transport ferroviaire urbain. »
Les investissements dans les infrastructures comme l'initiative Belt and Road, une meilleure connectivité et la transformation électrique de l'industrie automobile sont quelques-uns des principaux moteurs de croissance pour Atlas Copco en Chine.
Suivez-nous sur
Contactez-nous | Téléchargez l'édition 2021/2022 | ©Atlas Copco AB
La Chine est de loin le plus grand marché de véhicules électriques au monde, avec 1,2 million d'unités vendues en 2019, contre 600000 en Europe et 300000 aux États-Unis. La part de marché des VE en Chine devrait passer de 5 % en 2019 à au moins 11 % en 2022.
Avec 378 milliards de dollars dépensés en 2020, la Chine est le deuxième investisseur en R&D au monde. En 2019, la Chine est devenue le premier pays du monde en nombre de brevets internationaux déposés.
En 2019, la Chine a investi 83,4 milliards de dollars dans les énergies renouvelables. La Chine est donc en tête du classement mondial, suivie des États-Unis (55,5 milliards de dollars) et de l'Europe (54,6 milliards de dollars). La Chine est également le plus grand émetteur de CO₂ au monde.
En 2019, le PIB chinois par habitant s'élevait à 10261 USD. En 1985, il était de 294 USD.
La Chine a une population de 1,4 milliard d'habitants. C'est l'équivalent de 18 % de la population mondiale.
Erik Sparby Directeur général régional, Atlas Copco Power Technique, Chine
Justin Zhou Directeur général d'Atlas Copco Industrial Technique, Shanghai Trading
Janet Ren Directrice générale de Leybold, Chine
Frank Liu Directeur général, Atlas Copco Compressor Technique, Shanghai Trading
Eric Lin Directeur général d'Edwards, Taïwan
La connectivité est l'un des principaux moteurs
La connectivité est une autre tendance importante dans toute la région. De plus en plus de clients s'intéressent aux avantages de production qu'offre la connectivité.
« Nous aidons nos clients à optimiser leurs performances de production en surveillant et en collectant les données de chaque compresseur en temps réel pour minimiser les temps d'arrêt, prévoir les besoins de maintenance et suggérer des mesures d'économie d'énergie », explique Frank Liu.
« Un nombre croissant de nos clients du secteur des techniques de production d'énergie utilisent maintenant le potentiel des machines connectées, où la disponibilité de fonctionnement est une priorité. Nous pouvons prévoir les besoins de maintenance grâce aux données sans fil et aider les clients en assurant l'entretien de leurs équipements à distance », ajoute Erik Sparby.
Justin Zhou prévoit que la tendance à la numérisation va continuer, la Chine faisant ses premiers pas vers des usines de fabrication entièrement connectées à la 5G. « Nous verrons de plus en plus de solutions complètes dans la fabrication intelligente, avec davantage d'automatisation, de robots et de robots collaboratifs, ainsi que plus de solutions de vision industrielle et plus de services guidés par les données », dit-il. Une activité de vide florissante L'augmentation de la connectivité entraîne une demande croissante de semi-conducteurs, et de grands volumes de puces destinées à l'industrie électronique mondiale sont produits dans la région de la Grande Chine. De plus, la production d'écrans plats, les lampes à DEL, la fabrication de batteries, les panneaux solaires et les équipements de recherche scientifique sont les principaux moteurs de l'activité de vide du groupe dans la Grande Chine.
« Plus le monde s'électrifie et se numérise, plus il dépend des semi-conducteurs », explique Eric Lin, directeur général d'Edwards Taïwan. « Le groupe Atlas Copco occupe une solide position dans le secteur en expansion des semi-conducteurs et il dispose de l'expertise et de la capacité nécessaires pour répondre à la demande en constante augmentation liée au développement de la 5G, de l'intelligence artificielle, de l'Internet des objets et des services basés sur le cloud », ajoute-t-il.
Janet Ren, directrice générale de Leybold en Chine, également membre du groupe, souligne l'expansion des industries des batteries, de la 5G et de l'énergie solaire du pays, déjà leaders mondiaux, et leurs mises à niveau technologiques.
« Leybold est un leader dans le domaine des solutions de vide intégrées pour ces segments, et nous investissons sans cesse dans la R&D pour maintenir cette position », explique-t-elle. « En outre, la Chine ne cesse d'augmenter ses investissements dans la mise à niveau technique, les nouvelles technologies et la recherche scientifique afin de renforcer la capacité d'innovation nationale, et cette tendance se maintiendra dans les années à venir. » Des défis à relever Alors que les entreprises industrielles chinoises continuent de se développer à un rythme rapide, elles sont également confrontées à des défis liés aux pressions croissantes en matière de conformité dans des domaines tels que les taxes, l'environnement, la cybersécurité et la protection de la propriété intellectuelle.
« Il est clair que le pays est en train d'intensifier ses actions dans ces domaines », déclare Francis Liekens. « C'est un gros avantage pour Atlas Copco, car nous sommes déjà en conformité avec toutes les réglementations et n'avons pas besoin de réaliser les gros investissements que certains de nos concurrents locaux doivent maintenant faire. Nous sommes également connus pour suivre des normes éthiques très strictes, et c'est un élément que nous considérons comme un facteur de différenciation commerciale sur tous les marchés.»
Bien que Francis ait une vision très positive des perspectives économiques dans la Grande Chine et des opportunités à venir, il n'ignore pas pour autant les défis à relever.
« Le marché évolue rapidement. Des différends commerciaux pourraient entraîner un ralentissement du marché. Nous devons également rester attentifs aux aspects liés à l'éthique commerciale. Mais dans l'ensemble, je pense que les opportunités l'emportent clairement sur les problèmes. C'est là qu'il faut être. »