SHARE
Industrial_Ideas_Logo_Unit.svg
UN MAGAZINE ANNUEL DU GROUPE ATLAS COPCO
Share-BT.svg
Search-BT-New.svg
Menu-Button-Blue-01.svg
result
Search
UN MAGAZINE ANNUEL DU GROUPE ATLAS COPCO
À VOTRE SERVICE
Tomasz Bugaj, Service Specialist, sait comment faire tourner les entreprises et la société...
L'ESPRIT DE LA LOCATION
Nos solutions flexibles vous permettront de mener à bien votre travail en toutes circonstances.
CONTRIBUER À LA SÉCURITÉ
Découvrez pourquoi ce centre de formation sud-coréen a adopté l'approvisionnement en azote sur site
Clairement Supérieu
Choisir les solutions de vide les plus efficaces fait toute la différence.
Quand l'eau potable CHANGE DES VIES
Notre initiative « Water for All » aide les communautés ayant un accès limité...
Éditorial
Le mot du Président-directeur général Mats Rahmström.
FACILITER LA TRANSITION
Les solutions d'assemblage industriel sont au cœur de la révolution de la voiture électrique.
« LA CLÉ EST DANS L'ERGONOMIE »
Ava Mazaheri évoque l'exposition à la force et la conception de produits de haute qualité.
UN CHAMP d'expertise
Les distributeurs et fournisseurs de services locaux s'assurent que tous les clients bénéficient d'une assistance sur site
Tremplin vers la CROISSANCE
Un voyage en Chine, la deuxième plus grande économie du monde.
« LE CODÉVELOPPEMENT EST LA MEILLEURE FAÇON DE PROGRESSER »
Atlas Copco fait partie du « Ecosystem », créé pour repousser les limites de la science.
DE L'AIR TOUJOURS SEC
Dix années de développement ont abouti à une innovation qui change tout.
FAIRE LA DIFFÉRENCE
La société moderne dépend d'idées industrielles qui prennent forme grâce à nos outils.
FAIRE LA CONNEXION
Katey Kim, Logistics Manager, assiste les fabricants de semi-conducteurs du monde entier.
PAS DE GASPILLAGE MOINS D'ÉMISSIONS
Et si les machines industrielles adaptaient leur consommation d'énergie aux besoins de production ?
UNE VISION PARFAITE
Une production entièrement autonome n'est plus une illusion.
BRANCHÉS et prêts au travail
Le passage à l'électricité est un pas important vers la neutralité carbone.
DES PERFORMANCES SUR MESURE
Une innovation spécialement conçue pour l'industrie en plein essor du GNL.
La recette du succès
Découvrez quelques-uns des ingrédients clés nécessaires pour rester leader technologique
Donner LE TON
Saviez-vous que même la performance de Jimi Hendrix dépendait du vide ?
UNE INDUSTRIE PLUS INTELLIGENTE
Imaginez une usine où des machines intelligentes fonctionnent de manière autonome et transfèrent les données en temps réel.
Équipe Intelligente + Smartphone = Produit Intelligent
Découvrez les innovateurs à l'origine de la pompe à vide à becs sèche DZS VSD+.
DES OUTILS INTELLIGENTS POUR LA VIE MODERNE
Les outils industriels changent le monde.
STAR De L'écran
Il est probable qu'une pompe à vide sèche iXL900R ait fait votre écran.
L’ORIGINE DU SUCCÈS EST SUR LES CARTES!
Une solution de service orientée données qui fournit des informations en temps réel.
Saisir les opportunités dans le MARCHÉ DE L'ÉNERGIE VERTE
Rasmus Rubycz, Market Manager, est prêt à saisir de nouvelles opportunités.
LE POUVOIR DES « ZÉROS »
Le mât d'éclairage Z3+ est une innovation sans émission et sans bruit.
LE DÉBUT DE GRANDES CHOSES
Notre toute première perceuse à batterie se distingue.
Serrer pour DÉCOLLER
La manière intelligente d'assembler des avions.
De la pomme à la COMPOTE DE POMMES
L'air comprimé est nécessaire partout, même pour préparer des aliments pour bébés.
QUAND LE TRAINDÉPASSE L'AVION
Quand le transport ferroviaire permet de mieux équilibrer les coûts, la vitesse et la durabilité que le transport aérien et maritime.
Quand
le train dépasse
l'avion
Un projet pilote de fret ferroviaire entre le site de production de vide industriel d'Atlas Copco en Allemagne et son homologue en Chine montre que le transport ferroviaire permet de mieux équilibrer les coûts, la vitesse et la durabilité que le fret aérien et maritime.
L'engagement d'Atlas Copco pour une croissance responsable sous-tend la stratégie de logistique verte de la division Industrial Vacuum du groupe. Mais il est toujours difficile de trouver un équilibre entre la rapidité des livraisons, les coûts de transport et un impact minimal sur l'environnement. Leybold, l'un des principaux producteurs de vide basé à Cologne, en Allemagne, envoie des pompes lourdes de plus de 150 kilogrammes, ainsi que des pièces semi-finies telles que des composants et des rotors, à Tianjin, en Chine, pour la production et la distribution locales. Bien que le fret aérien soit plus rapide avec 10 jours ou moins, des volumes de plus en plus importants vers l'Extrême-Orient faisaient que ce mode de transport n'était plus viable, comme l'explique Alexander Irchin, Logistics Manager, Atlas Copco Vacuum Technique. « Nous voulions nous affranchir du fret aérien, le transport ferroviaire étant plus économique. Nous étions également préoccupés par les niveaux élevés d'émissions de CO2 produites par le transport aérien. »
À la recherche d'une voie nouvelle
Les investissements considérables réalisés par la Chine dans le projet d'infrastructure « Belt and Road » à travers l'Asie et dans le port allemand de Duisbourg ont changé la donne en matière de transport ferroviaire entre la Chine et l'Europe. Leybold a donc décidé de lancer un projet pilote de fret ferroviaire. Le projet « Lighthouse » a démarré à la mi-2019, lorsque 20 conteneurs pleins ont été envoyés par voie ferroviaire sur près de 8000 kilomètres entre l'Allemagne et la Chine. En 2020, Leybold a envoyé 74 conteneurs de fret ferroviaire à Shanghai et à Tianjin. Le flux est organisé de telle manière que le conteneur complètement chargé va d'abord au site de production, où l'équipe décharge les marchandises correspondantes avant d'envoyer un camion au centre client.
Les avantages du transport ferroviaire sont évidents. Sur cet itinéraire particulier, le fret ferroviaire est 75 % moins coûteux que le fret aérien, et les émissions de carbone produites par le train sont inférieures de 90 %. Par rapport au fret maritime, le train est 50 % plus rapide car la distance parcourue par le train est de 8000 kilomètres, contre plus de 23000 kilomètres pour le transport maritime.
Notre stratégie de passage au rail est guidée par des exigences environnementales et d'optimisation des coûts, mais elle repose également sur les besoins des clients. »
Alexander Irchin Logistics Manager, Atlas Copco Vacuum Technique
Jiri Polasek European Distribution Center Manager, Edwards République tchèque
Rena An Order Management & Planning Manager, Leybold Chine
Alexander Irchin Logistics Manager, Atlas Copco Vacuum Technique
Sécurisation du chargement
Pendant le projet pilote, toutes les marchandises transportées par Leybold ont été placées dans des emballages de fret maritime pour éviter la corrosion tout en réduisant la quantité de contreplaqué nécessaire et en éliminant complètement le besoin de mousse de polyuréthane. Les transports ont été suivis par un traceur GPS, et la température, l'humidité et les chocs subis par la marchandise ont été mesurés. Des fluctuations importantes de température et d'humidité, ainsi que des vibrations de la charge, peuvent se produire, mais aucun dommage significatif n'a été signalé. Ces données ont conduit à la décision de passer au rail pour toutes les cargaisons hormis les plus lourdes, qui sont toujours acheminées par navire porte-conteneurs. Pour les longues distances, le temps de planification est important pour être sûr de pouvoir répondre aux attentes du marché local. Les stratégies de gestion de la chaîne logistique axées sur la planification des délais de livraison, couvrant la fabrication et le transport, sont essentielles pour gérer le bon niveau de stock sur les marchés locaux et le réapprovisionnement « juste à temps ». Une autre liaison ferroviaire entre l'Europe et la Chine est désormais assurée par Edwards, qui fait également partie du groupe Atlas Copco. Son centre de distribution de Slavonin en République tchèque a commencé à expédier des produits à destination de Shanghai et Qingdao, via la Pologne. « Nous avons également instauré des expéditions ferroviaires depuis la Chine vers des clients européens à partir de notre centre de fabrication de Qingdao », précise Alexander. « Outre les économies de temps et d'argent, cela permet aussi de réduire les émissions de CO2 et, de surcroît, d'améliorer la satisfaction des clients. » « Notre stratégie de passage au rail est guidée par des exigences environnementales et d'optimisation des coûts, mais elle repose également sur une attention particulière aux besoins des clients. Nous voulions mettre en place une méthode qui leur permettrait de recevoir les produits sans retard excessif. Cela s'est également avéré être un choix judicieux du point de vue de la flexibilité. Lorsque nous avons lancé ce projet, nous ignorions qu'une pandémie mondiale allait se déclarer, avec son cortège de contraintes et de restrictions logistiques. Grâce à l'utilisation de modes de transport alternatifs et fiables comme le train, nous avons pu continuer à assurer l'approvisionnement et le soutien des clients dans une période très difficile », conclut Alexander Irchin.
Suivez-nous sur
Contactez-nous | Téléchargez l'édition 2021/2022 | ©Atlas Copco AB